La Citadelle de Mont-Louis classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO

  • Citadelle de Mont-Louis

    © Atout France/Gilbert Marty

    Citadelle de Mont-Louis

    © Atout France/Gilbert Marty

  • Citadelle de Mont-Louis

    © Atout France/Gilbert Marty

    Citadelle de Mont-Louis

    © Atout France/Gilbert Marty

  • Citadelle de Mont-Louis

    © Atout France/Gilbert Marty

    Citadelle de Mont-Louis

    © Atout France/Gilbert Marty

La Citadelle de Mont-Louis classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO 66210 MONT LOUIS fr

A 80 km au sud-ouest de Perpignan, dans le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes, à 1 600 m d'altitude, la cité de Mont-Louis est située au carrefour de trois territoires : la Cerdagne s'ouvrant sur l'Espagne, le Conflent qui descend vers la Méditerranée par la vallée de la Têt et le Capcir rejoignant la France par la vallée de l'Aude.

Si Mont-Louis est le village fortifié le plus haut de France, il a également l’originalité d’être une des neuf villes créées ex nihilo par Vauban. Cet ensemble fortifié venait en complément de Villefranche-de-Conflent (à 30 km) afin de verrouiller le passage des Pyrénées. Il est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des 12 forteresses du Réseau Vauban.

La citadelle

Derrière ses 3 km de remparts, sur 35 hectares, la plus petite commune du département des Pyrénées-Orientales cache des trésors d'architecture défensive d'époque moderne. Suivant à la lettre les plans établis par Vauban, la Citadelle dessine un carré flanqué de quatre bastions à oreillons et couvert par trois demi-lunes. Ses remparts sont encerclés d'un fossé sec.

Au sud, la porte dite Porte Royale, surmontée d'un clocher et d'une horloge, communique avec la ville. Au nord, s'ouvre une porte de secours vers la route de France. Chacune de ces deux portes étaient à l'origine pourvues d'un pont-levis avec pont dormant.

Dans la partie nord de la Citadelle, un puits prend place dans une salle voûtée et dont la toiture est à l'épreuve des boulets. Deux hommes étaient nécessaires pour actionner le mécanisme de la "roue à écureuil". L'effort exténuant pour puiser l'eau lui a valu son surnom de "Puits de Forçats". La citadelle est dotée d’une église.

A voir dans la cité de Mont-Louis

Située dans la partie basse, sous la Citadelle, la ville, ou partie civile, était initialement prévue pour accueillir marchands, bourgeois, artisans, gens de métier et un casernement. Tout comme sa voisine, la militaire, la ville est ceinte de remparts et flanquée de trois bastions. La Porte de France et son pont-levis sont l'unique accès à la cité.

La flânerie dans les ruelles est agréable et mène le visiteur à l’église Saint-Louis, typique du XVIIème siècle.

Mont-Louis est aussi le berceau de l'énergie solaire. On peut voir dans une des bastions de la cité le premier four solaire construit dès 1949, qui fut abandonné pour des structures plus grandes (le four solaire d’Odeillo, à 10 kilomètres, sur le territoire de Font-Romeu).

A proximité