4 bonnes raisons d’aller au Festival d’Aix-en-Provence

Par Florence Brunel | Publié le : 13 juin 2017

Related videos

 
 
4 bonnes raisons d’aller au Festival d’Aix-en-Provence aix-en-provence fr

Pour profiter de la douceur de la Provence et de concerts à ciel ouvert dès la nuit tombée, direction Aix-en-Provence et son Festival international d’art lyrique au mois de juillet.

Il n’y a pas que le chant des cigales pour bercer les oreilles des voyageurs en Provence. Opéras contemporains, chefs-d’œuvre classiques, récitals… les grands noms de la musique classique se donnent rendez-vous chaque été à Aix-en-Provence. De renommé mondiale, le Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence a attiré plus de 75 000 spectateurs l’an dernier. La prochaine édition, qui se tiendra du 3 au 22 juillet 2017, marquera les 69 ans du festival. Un événement à ne pas manquer... pour au moins 4 bonnes raisons.

S’offrir une parenthèse culturelle sans la barrière de la langue

Le Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence est devenu un monument dans le paysage culturel français. Crée en 1948, son succès a grandi au fil des ans jusqu’à devenir l’un des plus grands festivals lyriques européens. Nul besoin de comprendre le français pour en profiter : il suffit de se laisser emporter par les notes de musique et les prouesses vocales des chanteurs d’opéra, une langue universelle !

Découvrir une programmation ultra soignée

Le Festival d’Aix joue la carte de la diversité pour rester à la hauteur de sa réputation. Il ne se contente pas de programmer des œuvres archi-connues mais présente aussi des opéras spécialement créés pour l’occasion, des œuvres de jeunesse, des chefs-d’œuvre baroques, des opéras de chambre et des concerts joués par des orchestres renommés. Au programme cette année : Pinocchio d’après l’œuvre de Carlo Collodi (une création pour le festival), The Rake's Progress ("La Carrière du libertin") de Stravinski, Erismena de Francesco Cavalli, Eugène Onéguine de Tchaïkovski… Sans oublier les immenses classiques que sont Don Giovanni de Mozart et, cerise sur le gâteau pour les voyageurs mélomanes avides de culture française, le plus célèbre des opéras français, Carmen de Georges Bizet.

Ecouter de la musique classique dans des lieux insolites

A la création du festival en 1948, les représentations étaient données en plein air, principalement dans la cour de l’ancien Archevêché, lui conférant d’emblée une ambiance toute particulière. La tradition est restée et cette cour a depuis été aménagée avec gradins et cadre de scène. En plus du théâtre de l'Archevêché et de la cour de l'hôtel Maynier d'Oppède qui permettent des concerts à ciel ouvert, les spectateurs prennent aussi place dans le Grand Théâtre de Provence (GTP) construit il y a tout juste dix ans, le théâtre du Jeu de Paume ou le très moderne conservatoire Darius Milhaud inauguré en 2013.

Profiter d'une ville pleine de charme

Entre deux concerts, les mélomanes prendront plaisir à flâner dans la vielle ville d’Aix-en-Provence. Ils pourront admirer les détails des multiples fontaines baroques qui ponctuent la balade, prendre un café à l’ombre des platanes du cours Mirabeau, s’offrir une visite guidée sur les pas du peintre Cézanne ou admirer ses toiles au musée Granet, aux côtés d’autres chefs-d’œuvre de Rembrandt ou Ingres. Sans oublier de goûter la grande spécialité sucrée de la ville, le calisson, un délicieux mélange d’amandes et de melons confits au parfum de fleur d’oranger.

  • Le théâtre de l'Archevêché, lieu emblématique du Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence

    Le théâtre de l'Archevêché, lieu emblématique du Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence - © Festival d’Aix-en-Provence - Vincent Pontet

    Le théâtre de l'Archevêché, lieu emblématique du Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence

    Le théâtre de l'Archevêché, lieu emblématique du Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence - © Festival d’Aix-en-Provence - Vincent Pontet

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A proximité