4 questions à Bruno de Monte, directeur de l'école Ferrandi à Paris

Publié le : 09 février 2017
  • Canon de lumière de la future Cité où Ferrandi élira domicile / Bruno Ferrandi, directeur de FERRANDI Paris

    Canon de lumière de la future Cité où Ferrandi élira domicile / Bruno Ferrandi, directeur de FERRANDI Paris - © FERRANDI Paris - X Renauld

    Canon de lumière de la future Cité où Ferrandi élira domicile / Bruno Ferrandi, directeur de FERRANDI Paris

    Canon de lumière de la future Cité où Ferrandi élira domicile / Bruno Ferrandi, directeur de FERRANDI Paris - © FERRANDI Paris - X Renauld

  • Étudiants au travail à l'École gastronomique FERRANDI

    © Ferrandi

    Étudiants au travail à l'École gastronomique FERRANDI

    © Ferrandi

  • Canon de lumière de la future Cité où Ferrandi élira domicile

    © Ferrandi

    Canon de lumière de la future Cité où Ferrandi élira domicile

    © Ferrandi

4 questions à Bruno de Monte, directeur de l'école Ferrandi à Paris 21000 Dijon fr

Bruno de Monte, Directeur de Ferrandi Paris : «  notre présence à la Cité internationale de la gastronomie de Dijon s'imposait. »

Vous êtes l'un des tout premiers partenaires de la Cité internationale de la gastronomie, comment s'est concrétisé ce choix pour ce projet qui doit voir le jour en 2018 ?

La future Cité souhaitait intégrer un volet éducation. L'occasion était belle de nous greffer à ce projet puisque Ferrandi vise à intégrer les terroirs. Et quels terroirs ! Après Bordeaux, nous voici à Dijon, capitale de la Bourgogne, un des plus riches territoires gastronomiques de France, C'est dire que notre présence à la Cité internationale de la gastronomie de Dijon s'imposait.

Quelle sera votre mission éducative à la Cité internationale de la gastronomie ?

Notre programme visera une clientèle étrangère. 5 mois de cours intensifs durant lesquels 110 étudiants étrangers étudieront, en anglais, les fondements de la gastronomie française. À travers le monde, notre école parisienne est reconnue comme le Harvard de la gastronomie qui forme les plus grands chefs du monde. Ils seront formés, dans 2 modules distincts, à la cuisine et à la pâtisserie made in France. Ils y apprendront les fondamentaux de leur discipline sans lesquels une grande carrière est impossible.

Pour des étrangers, venir étudier en Bourgogne plutôt qu'à Paris est-il un atout majeur pour leur carrière, une fois de retour dans leur pays ?

En Bourgogne, ils seront au carrefour d'un des plus fameux terroirs de france. Un territoire vinicole exceptionnel, appelé les Climats de Bourgogne*, et classé par l'Unesco. L'école se situe au ''kilomètre 1'' de la route des grands crus. Tout un symbole !

Vous voilà donc futur acteur d'une cité de la gastronomie. Vos étudiants auront-il l'occasion de tisser des liens avec le milieu des grands chefs locaux ?

Nos étudiants ne resteront pas confinés dans ce canon de lumière de 750 m2 qui constituera les locaux de notre future école (voir diaporama). Des stages-étudiants seront organisés dans les restaurants gastronomiques de Bourgogne. Les étudiants ont une image forte de la gastronomie française. Mettre des grands chefs en devenir au contact des gens, des produits, des savoir-faire, constitue un atout majeur pour faire de nos futurs étudiants des ambassadeurs de la cuisine française, de ses produits, de ses vins.

 

* Le mot « Climat » ne se réfère pas à la météorologie, mais correspond  à un terme spécifiquement bourguignon qui désigne le terroir viticole.



Read more at: http://france.fr/fr/actu/4-questions-bruno-monte-directeur-ferrandi-ecole-francaise-gastronomie

A proximité