Cité de la gastronomie, Dijon honore la vigne et le vin

Publié le : 07 février 2017
  • Vue générale de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon

    © Eiffage

    Vue générale de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon

    © Eiffage

  • Façade de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin

    © Agence d'architecture Anthony Béchu

    Façade de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin

    © Agence d'architecture Anthony Béchu

  • L'éco-quartier de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin

    © Agence d'architecture Anthony Béchu

    L'éco-quartier de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin

    © Agence d'architecture Anthony Béchu

Cité de la gastronomie, Dijon honore la vigne et le vin 21000 Dijon fr

Tout à commencé en 2010. La France obtient de l’UNESCO que le « repas gastronomique des Français » soit inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Pourquoi, dès lors, ne pas créer des lieux de valorisation et de promotion de ce bien culturel ? Dans les esprits, nait ainsi l’idée de créer Les cités de la gastronomie. Que verra-t-on dans ces hauts-lieux du savoir-faire culinaire français ? Eléments de réponse et coup de projecteur sur la future cité de Dijon en Bourgogne.

Paris (Rungis), Lyon, Tours, Dijon… 4 projets urbains de taille, destinés à faire rayonner  la gastronomie ‘’à la française’’ dans toutes ses composantes ; le repas et la santé (Lyon) le volet social du repas (Tours) l’aspect commerciale pour le projet parisien. Et enfin le repas gastronomique autour du vin qui sera l’apanage de la cité dijonnaise.

Faire vivre un patrimoine d’exception

Dijon, capitale des Ducs de Bourgogne, entourée des vignobles dont les noms Corton Charlemagne, Montrachet font pétiller les yeux des oenologues qui désormais pointe à l’horizon 2018.

Plus qu’une date, 2019 marquera un véritable tournant dans l’histoire de la capitale de la Bourgogne. Elle verra se concrétiser un remarquable complexe, un ensemble urbain comprenant des équipements à vocation culturelle et touristique, des commerces (boutiques, restaurants, bars, hôtel), un éco-quartier et un complexe cinématographique. « Le projet consiste à ouvrir le site sur le reste de la ville en y apportant tous les services et usages de la ville.», comme le précise Sébastien Argoullon, chef du projet immobilier de la Cité dijonnaise.

Cela dit, pas de gigantisme ! Rien qui ne ressemble à un parc d’attraction visant à attirer à tout prix des visiteurs. François Deseille, responsable du projet à la mairie de Dijon, le confirme : « le label UNESCO nous engage à proposer des services et autres activité de grande qualité.Toutes nos activités viseront à valoriser le vin et la gastronomie

Pôle « culture et traditions du vin »

Ainsi, en liaison étroite avec l’Institut de la vigne et la Chaire UNESCO le pôle « culture et traditions du vin » se fait fort de sensibiliser le public à l’histoire, aux fonctions et valeurs du repas, ainsi qu’à la vitalité de ses expérimentations en France et dans le monde. C’est donc sur le site historique de l’ancien hôpital général de Dijon édifiés aux XVIe, XVIIe et XVIIIe, que se nicheront les activités à connotation culturelle. Implanté essentiellement dans les extensions contemporaines prévues au nord du site, ce pôle de 5000 m2 comprendra :

 

  • des espaces d’expositions permanentes et temporaires (1700 m2) ;
  • un centre de conférences doté d’un auditorium de 250 places ;
  • des salles de réunion permettant d’organiser séminaires, ateliers, formations, conférences… ;
  • un lieu de réception de 700 places, pouvant accueillir notamment de grands banquets.
  • Enfin, la Chapelle des Climats, lieu d’interprétation des Climats du vignoble de Bourgogne (*), installé dans la grande chapelle de l’ancien hôpital. 

Voilà de quoi donner envie de séjourner sur le site, avant d'emprunter - en voiture, à vélo ou en navette - la route des grands crus de Bourgogne qui commence justement à hauteur du site de l’ancien hôpital général.

Complexe cinématographique

Le divertissement ne sera pas non plus oublié à La Cité internationale de la gastronomie et du vin. Celle-ci accueillera 13 salles de cinéma. 9 salles diffuseront des films grands publics et 4 autres seront plus spécifiquement dédiées à la projection de films ou de documentaires.

L’hébergement de haut standing fera tout autant partie du décor. Implanté dans les bâtiments historiques situés au sud du site, l’hôtel 4 étoiles comptera 125 chambres. Il proposera également un bar lounge, des salles de séminaires ainsi qu’un spa.

Preuve supplémentaire que la cité de la gastronomie de Dijon se veut un centre de vie, l’éducation aura droit de cité aux portes même de l’endroit. Une école -  et par n’importe laquelle - se nichera dans une construction futuriste «le canon de lumière» qui trônera à l'entrée de la cité. (voir diaporama).

Haute gastronomie enseignée

Ainsi, l’école culinaire Ferrandi Paris, réputée pour son enseignement de la gastronomie française, proposera des formations de haut niveau dans les métiers de la restauration, des arts de la table, de la boulangerie et la pâtisserie ouverte à une clientèle internationale. (voir l'interview du directeur de l’école Ferrandi Paris)

 

* Le mot « Climat ». ne se réfère pas à la météorologie ; c’est à une expression  bourguignonne qui désigne le terroir viticole.

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A proximité