Tourisme durable dans les montagnes françaises

Les stations de ski françaises sont fortement engagées dans une démarche de tourisme responsable et durable, qui met l’accent sur la préservation de nos précieuses ressources naturelles, la protection de la biodiversité et le développement d’un tourisme responsable. Qu’il s’agisse de limiter la pollution lumineuse ou de réduire le trafic routier, plusieurs initiatives sont en place ou en cours d’élaboration pour contribuer à la protection de l’environnement. Voici quelques-unes des grandes initiatives de ces mesures de protection.

Se mettre au vert

Neuf stations de sports d’hiver françaises ont adhéré à une nouvelle initiative intitulée « Le Flocon Vert » (Lien externe) : Les Arcs, Morzine-Avoriaz, Les Rousses, Châtel, La Pierre Saint-Martin, Megève, La Vallée de Chamonix Mont-Blanc, Chamrousse et Valberg. Les stations labellisées se sont engagées à prendre des mesures pour développer des pratiques touristiques responsables, parmi lesquelles la réduction de la consommation d’énergie, la préservation de l’environnement et des ressources naturelles, l’amélioration de la gestion des déchets et des systèmes de transport, et la mise en œuvre des pratiques responsables en matière de construction et d’agriculture. Six autres stations sont en cour de qualification pour la labellisation Flocon Vert : Le Grand-Bornand, Saint François Longchamp, Combloux, Manigod, Saint-Gervais Mont-Blanc et Valloire.

En décembre, pour la quatrième fois, Annecy-Le Grand-Bornand accueilleront la BMW IBU Coupe du Monde de Biathlon (Lien externe) . Cette année, leur objectif est d’organiser un grand événement international, avec jusqu’à 62 000 spectateurs, tout en maintenant une faible empreinte carbone. Leur planification et leur préparation méticuleuses leur permettent d’introduire des initiatives telles que l’utilisation de véhicules à faibles émissions de gaz d’échappement et des aménagements favorisant les déplacements piétonniers dans la station.

Des transports écologiques

À partir de décembre, la nouvelle télécabine Orelle-Caron (Lien externe) transportera jusqu’à 2 500 skieurs et piétons par heure d’Orelle en Maurienne à Val Thorens, via la Cime Caron. Le trajet ne durera que 45 minutes, ce qui permettra de désengorger les routes.

La télécabine L’Eau d’Olle Express offrira aux piétons et aux skieurs un moyen rapide et écologique de se rendre d’Allemond à la station d’Oz-En-Oisans (Lien externe) en huit minutes environ. Un trajet qui prend 25 minutes en voiture.

Des projets écoresponsables

Le nouveau Musée (Lien externe) des animaux de montagne (Lien externe) à Peisey-Vallandry, conçu et réalisé en étroite collaboration avec le Parc national de la Vanoise, favorise la découverte de l’écosystème et de la biodiversité de la montagne. Il est accessible aux skieurs et aux piétons via un trajet de 6 minutes par la télécabine de Vallandry. Entrée gratuite.

Aux 2 Alpes (Lien externe) , le glacier tant apprécié a toujours été préservé de manière proactive. Les dameuses sont équipées de GPS et de radars pour mesurer en permanence la hauteur de la neige par rapport à une ligne de référence établie en début de saison. Une équipe d’ingénieurs spécialisés analysent les résultats afin de définir l’impact de la fréquentation et de déclencher des opérations de limitation des dégâts si nécessaire, notamment la production de neige, la gestion de l’eau, l’installation de barrières à neige et de bâches de protection. Si la fonte du glacier est indéniable, son entretien quotidien en ralentit la progression.

À l’Alpe d’Huez (Lien externe) , la protection et la préservation de l’environnement font l’objet d’un effort concerté au quotidien. Depuis 2005, 150 pylônes et 50 km de câbles ont été supprimés. Les efforts portent sur la revégétalisation et la limitation de la pollution lumineuse en réduisant tout éclairage public inutile. Une navette hybride circule toute l’année. La station possède également les plus hautes serres de France, dans lesquelles sont cultivées chaque année 2 000 plantes vivaces et 1 200 plantes annuelles destinées à la station.

À Valloire (Lien externe) , Christophe Travignet et Steeve Lourachi tiennent une ferme-auberge à La Ferme des Étroits (Lien externe) dans une optique d’agriculture et d’élevage durables. Dans la boutique de la ferme, ils proposent des fromages locaux, ainsi que des produits cultivés localement. Les visiteurs sont invités à les rejoindre lorsqu’ils traient leur troupeau de vaches Tarentaise, une race savoyarde. Trois chambres d’hôtes ont le statut de Bienvenue à la Ferme.

Dans la forêt d’épicéas de Piégut, à Auris-en-Oisans (Lien externe) , qui est l’une des plus belles d’Europe, partez en randonnée ou en raquettes avec le guide Jacques le Bûcheron. Ce sentier botanique vous permettra de découvrir les richesses et les secrets de la forêt : ses plantes, leur usage et le rôle que joue la forêt pour les habitants d’Auris. Procurez-vous une carte à l’office du tourisme pour découvrir cet itinéraire remarquable et son patrimoine naturel (classement Natura 2000).

Mesures sanitaires dans les stations de ski 2021-22 : ce à quoi il faut s’attendre

À partir du 4 décembre 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour toute personne âgée de plus de 12 ans :
-Pour les voyages en avion, en train inter-régionaux et en bus à destination des stations
-Pour accéder aux remontées mécaniques
-Pour accéder aux écoles de ski
-Pour fréquenter bars, restaurants et lieux culturels
-Pour entrer dans les discothèques et les bars de nuit
-Pour accéder à certains hébergements où se trouvent un restaurant, un espace fitness ou une piscine.

Le pass sanitaire n’est pas demandé pour entrer dans les magasins (y compris les magasins de location de matériel) et les offices de tourisme.

Le port du masque est obligatoire dans les files d’attente et à bord des remontées mécaniques (les cache-cou sont acceptés), ainsi qu'à l'intérieur et dans les rassemblements extérieurs des écoles de ski, mais pas pendant la pratique du ski.

Informations complémentaires pour vos vacances au ski :