Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Vous préparer

Informations
pratiques 

Passeport. Permis de conduire. Maillot de bain. Vous avez tout ? Ici, vous trouverez tout ce que vous avez besoin de savoir et de prévoir avant votre voyage en France.

Urbex : un drôle de voyage en France avec Ilan Benattar

Verrière baignée de soleil d'une propriété abandonnée

Aujourd’hui, nous partons en voyage avec le photographe Ilan Benattar. Nous le suivrons vers des chemins cachés, des palais abandonnés, des usines fantômes, des musées qui s’ignorent… Mais attention, jamais il ne nous dévoilera exactement où nous sommes. Car Ilan Benattar appartient à un mouvement photographique insolite, qui explore les friches et les lieux oubliés : l’Urbex.

Quelle est votre définition de l’Urbex ?

Au départ, l’Urbex, c’est l’exploration des lieux urbains abandonnés. Je l’ai longtemps pratiquée, avant de découvrir que ce que je faisais avait un nom et des adeptes, sur Instagram, notamment. Mais pour moi, ce travail est vite sorti des friches urbaines pour devenir une exploration de toutes les architectures abandonnées. Vieille demeure désertée. Manufacture arrêtée. Église engloutie sous la végétation…

article 01-Indiscretions-Urbex 675
article 02-Indiscretions-Urbex 675
article 03-Indiscretions-Urbex 675

Cela change-t-il votre manière de voyager ?

Complètement. Je ne vois presque jamais les monuments célèbres, ni les centres- ville. Mais je découvre des vestiges inconnus, des musées qui s’ignorent... Certains de ces lieux vous marquent. Je me souviens d’un ancien hôpital psychiatrique notamment. Parfois, on mène l’enquête, on a envie de connaître l’histoire des murs, d’en savoir plus.

On trouve facilement des lieux abandonnés en France ?

Quand on sait où regarder ! Ces lieux sont à côté de nous, mais on ne les voit pas. Alors je fais des recherches. J’étudie la presse locale, l’histoire d’une région… Parfois, c’est une usine qui vient de fermer. Déserte, mais intacte, prête à redémarrer. Parfois, un château qui tombe en ruine. Et, bien sûr, il y a les églises. Le religieux a été extrêmement important en France. On trouve parfois deux ou trois églises dans un seul village. Alors aujourd’hui, vous pouvez être sûr qu’au moins une de ces églises est complètement à l’abandon.

Comment parvenez-vous à capturer l’atmosphère de ces lieux ?

Je veux être au plus près de ce que je vois. Pas de mise en scène, pas d’éclairage, des retouches minimales… Tout se joue à la prise de vue, qui est essentielle. Ce sont presque toujours des poses longues, pour faire entrer la lumière.

article 04-Indiscretions-Urbex 675
article 05-Indiscretions-Urbex 675
article 06-Indiscretions-Urbex 675

Quels conseils pouvez-vous donner aux apprentis urbexiens ?

D’abord, de toujours respecter les lieux : je n’entre jamais par effraction, je laisse chaque endroit tel que je l’ai trouvé et surtout, je ne révèle jamais les adresses, pour ne pas risquer d’attirer n’importe qui dans des bâtiments qui peuvent être fragiles ou dangereux. Ensuite, et surtout, de le faire par passion, parce que chaque image demande beaucoup de patience et de persévérance.