La France au fil de l'eau : 8 virées entre fleuves, rivières et canyons

Avec 8 500 km de voies navigables, la France possède le plus vaste réseau fluvial européen. De quoi donner envie de la découvrir au fil de l’eau. Admirer le Pont du Gard depuis son canoë, remonter la Dordogne au plus près des châteaux forts, passer sous les arcades du château de Chenonceau, ou sillonner l’Ill en Alsace en barque à fond plat comme les bateliers d’autrefois, voici 8 balades en canoë, aviron ou barque à fond plat…

Rêver dans les méandres de la Seine en Normandie

Ses boucles ont inspiré les impressionnistes… et les rois ! En voyageant au fil de la Seine, on remonte le cours de l’histoire. Aux Andelys, le drapeau de la Normandie flotte toujours mais la citadelle a perdu de sa superbe. Au pied de Château-Gaillard, la forteresse de Richard Cœur de Lion, on rêve au destin hors du commun de ce roi chevalier qui régna sur la couronne d’Angleterre et le duché de Normandie. Edifié en 1198 sur une falaise à la courbure du fleuve, son château n’aura résisté que six ans au roi de France. Pas si gaillard, mais quelle allure quand il se dévoile au détour d’un méandre de la Seine.

Normandie Tourisme (Lien externe)

Changer de perspective en canoë au château de Chenonceau

Rive droite ou rive gauche ? Ni l’une ni l’autre ! A bord d’un canoë, on met le cap sur les arcades du château de Chenonceau, le plus aquatique des Châteaux de la Loire, édifié en surplomb du Cher. Une façon insolite d’admirer la galerie de 60 mètres de long qui enjambe la rivière de ses cinq arches. Salle de bal pour les fêtes de Catherine de Médicis, elle a aussi servi de point de passage pour la Résistance pendant la seconde Guerre Mondiale. La rive droite se trouvait en zone occupée et la rive gauche en zone libre ! Le souvenir de ces années sombres semble bien loin sous le soleil qui dore les façades Renaissance du château de Catherine de Médicis.

Château de Chenonceau (Lien externe)

Arpenter les Gorges du Verdon à la rame

Prêts pour une virée au parfum de western ? Il suffit d’embarquer pour une mini-croisière en canoë dans les Gorges du Verdon. A la rame, le paysage se dessine peu à peu, on avance tout doucement entre de hautes falaises couronnées de verdure où tournoient vautours, busards et même aigles royaux. Dans les parois, des cavités s’ouvrent de temps à autre sur de mystérieux labyrinthes, les grottes des gorges de Baudinard servent de refuge depuis la Préhistoire. A l’arrivée au lac de Sainte-Croix, les parois se tapissent de mousses et de fougères comme pour mieux souligner l’éclatante luminosité des lieux : un océan turquoise nous attend !

Gorges du Verdon (Lien externe)

Passer sous le pont du Gard en canoë

Du haut de ce pont-aqueduc, près de 2 000 ans nous contemplent ! A bord d’un canoë on prend la mesure du gigantisme du pont du Gard : avec ses 49 mètres de hauteur, c’est le plus haut pont-aqueduc romain au monde. Et c’est aussi un modèle de robustesse, ce pont antique est le seul à trois étages encore debout. A l’époque romaine, l’eau circulait au sommet pour alimenter fontaines, thermes et riches demeures. Aujourd’hui elle ne coule qu’en bas dans la rivière, un poste d’observation idéal pour admirer l’élégance de cet ouvrage qui défie les ans.

Pont du Gard (Lien externe)

Descendre la Dordogne à son rythme

Et si l’on explorait les châteaux de Dordogne côté rivière ? Au fil de l’eau, le patrimoine exceptionnel de la région se dévoile en douceur, villages de pierres blondes coiffées de grands toits de lauze, châteaux-forts tout droit sortis de livres d’images comme ceux de Beynac ou Castelnaud qui abrite le musée de la guerre au Moyen Age… A la Roque Gageac, les maisons des gabariers, les matelots des barques d’autrefois, prennent des reflets dorés, un incroyable jardin tropical planté de bananiers, palmiers et papyrus s’épanouit au pied de la falaise. On met pied à terre pour gravir les 140 marches qui mènent au fort troglodytique. C’est beau aussi la Dordogne vue d’en haut !

Dordogne Perigord Tourisme (Lien externe)

Tester le canoë-bivouac en bord de Loire

La Loire ? C’est le plus long fleuve de France (1 020 km dont 900 km navigables) et le dernier fleuve sauvage d’Europe. Autant dire le terrain de jeux idéal pour tester un combo virée en canoë/bivouac ! L’été, on attend la fin de journée pour voguer au fil de l’eau quand le fleuve se fait miroir et capte les dernières lueurs du jour. Sur la berge, une bande de sable paresse sous les arbres : c’est là que nous allons dresser notre tipi pour la nuit ! Le dîner mijote sur le réchaud pendant que nous contemplons la voûte étoilée. Demain on se promet de se réveiller à l‘aube pour observer les oiseaux.

Loire Tourisme (Lien externe)

S’initier à l’aviron près de Fontainebleau

Nager (avancer), dénager (reculer), virer (tourner)... A Fontainebleau, entre deux visites du château et de la forêt, on s’initie au vocabulaire de l’aviron et à sa pratique. En solo ou à deux, on s’exerce d’abord sur un rameur avant d’embarquer pour une séance en live sur le fleuve. Tendre les bras, pousser sur ses jambes, on se concentre avant de se laisser glisser : entre maisons de villégiature 1900 et berges verdoyantes, le fleuve est plus royal que jamais aux portes de Paris !

Fontainebleau Tourisme (Lien externe)

Jouer les bateliers en bateau à fond plat en Alsace

Elles servaient au transport des marchandises à l’époque où les cours d’eau étaient plus sûrs que les routes. Aujourd’hui, on utilise les barques à fond plat pour la pêche ou la promenade. Sous la conduite de Patrick le batelier du Ried, les rives de l’Ill défilent, bordées de roseaux où s’ébattent courlis cendrés, busards des roseaux ou hiboux des marais. A Muttersholtz, près de Sélestat, il fait revivre la tradition des calfats qui fabriquaient autrefois ces longues barques. Du sapin et du pin sylvestre des forêts des Vosges ou de Haguenau, des joints en roseaux et de la mousse des marais pour l’étanchéité, on plonge au passage dans les arcanes d’un métier d’art unique.

Alsace Tourisme (Lien externe)