La France au fil de ses plus beaux lacs

Plonger sans réfléchir dans le bleu turquoise de Sainte-Croix. Se prélasser au bord de l’infiniment grand du lac du Bourget en Savoie. Oser le paddle sur le lac de Gérardmer, dans le massif des Vosges. Sur l’Hexagone, mille et un sublimes lacs nous invitent à nous ressourcer. Fleuron des points d’eau douce qui font rêver toute l’année.

Le lac du Bourget (Savoie)

Un classique, certes. Mais quel classique ! Aussi dénommé « lac d’Aix-les-Bains (Lien externe) », il représente avant tout le plus grand lac d’origine glacière de France. 20 000 ans déjà que celui-ci émerveille… S’il est niché en Savoie, il flirte pourtant bien avec le massif du Jura. Avec une eau atteignant les 25° l’été, sachez que la trempette est de mise. Les amoureux de glisse nautique sont également les bienvenus. Ses 16 pots et ses nombreuses plages en témoignent.

Le lac de Sainte-Croix (Provence-Alpes-Côte-d’Azur)

Un passage obligé après avoir descendu les fameuses gorges du Verdon. Mesurant 10 km de long, 3 km de large avec une superficie de 2200 ha, le lac de Sainte-Croix (Lien externe) est tout simplement impossible à manquer. Trop turquoise. Trop flamboyant. Trop admirable pour qu’on l’ignore. Il inviterait quiconque à l’irrésistible baignade. Au-delà de son eau cristalline et de ses innombrables sports nautiques, le paradis d’eau douce est aussi apprécié pour « son or bleu » qui le borde. Car au-dessus de l’eau, le village perché de Sainte-Croix-du-Verdon (qu’il faut absolument visiter) lui fait profiter de ses bouquets de lavande, étalés sur les plaines environnantes. Une vraie perle locale que l’on peut contempler en juin.

Le lac de Guerlédan (Bretagne)

À la confluence des Côtes d’Armor et du Morbihan se trouve la plus grande retenue artificielle de Bretagne. Le lac de Guerlédan (Lien externe) est né dans les années 30 et est aujourd’hui un spot nautique de premier choix en Centre-Bretagne. Le coin de Beau Rivage notamment est une plage idéale pour se baigner en famille ou entre amis. En amoureux, on préfère l’Anse de Sordan à Saint-Aignan, une petite crique bordée par la forêt de Quénécan.

Le lac Léman (Haute-Savoie)

On ne le présente plus. Et on ne s’en lasse pas non plus. Véritable mer intérieure étirée entre la France et la Suisse, le lac Léman (Lien externe) est le plus grand lac des Alpes et le plus grand lac naturel d’Europe Occidentale. À noter que selon l’heure de la journée ou la saison, la lagune passe du bleu à l’ardoise jusqu’au gris. Pour en profiter pleinement, il faut se promener du côté des deux villes thermales : Evian-les-Bains et Thonon-les-Bains Bon à savoir également : du côté de la baie de Coudrée, sur la rive sud du lac Léman se niche une véritable plage naturelle de sable blanc. Et l’eau y est translucide. Le bonheur !

Le lac de Nino (Corse du Sud)

Sur l’île de beauté, on ne vient pas que pour la mer turquoise. On vient aussi y chercher ses lacs. Et celui de Nino (Lien externe) est pour nous le plus beau de Corse. D’allure sauvage, ce lac du massif du Rotondo puise son charme éclatant dans ses nombreuses forêts, montagnes et ses pâturages environnants. Il n’est en effet pas rare d’y croiser en pleine journée des chevaux, chèvres, cochons et renards. Avec, pour parfaire le tableau, des « pozzines » : herbes verdoyantes très épaisses typiques du paysage corse.

Le lac de Gérardmer (Vosges)

Ce n’est pas anodin si on l’a renommé « perle des Vosges ». Perché à 666 m de haut, le splendide lac de Gérardmer (Lien externe) , d’origine glaciaire, se situe au cœur du massif vosgien et constitue le plus grand plan d’eau de la vallée des lacs de la région. L’été, on se baigne sur ses plages, on s’adonne au kayak ou à la planche à voile et pour les randonneurs, on emprunte ses nombreux sentiers balisés. Un vrai havre de déconnexion.

Le lac d’Allos (Alpes-de-Haute-Provence)

Au cœur du Parc National du Mercantour, le plus grand lac naturel d’altitude d’Europe est hissé à 2228 m d’altitude. Cet écrin de beauté atteint la profondeur de 48 m et s’étend sur 54 ha. Pour y accéder, il faut prendre une route de montagne ouverte de la mi-juin à la mi-octobre. Au départ du Val d’Allos, la randonnée dure en moyenne 6h aller-retour. Sur place, une petite heure suffit pour scruter tous les contours du lac d'Allos (Lien externe) . Attention, sa source est fragile. À contempler sans modération mais toujours avec soin et précaution.