Info Coronavirus COVID-19 : la situation en France (1)

Recommandations, mesures sanitaires, déplacements : consultez les recommandations du gouvernement français...

Recommandations actualisées en temps réel concernant les mesures prises sur le territoire français : consultez le site Gouvernement / Info Coronavirus (Lien externe) .

Déconfinement

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 29 avril un déconfinement en quatre étapes progressives, du 3 mai au 30 juin, conditionnées à la situation sanitaire dans chaque département de France métropolitaine.

Depuis le 3 mai, fin des attestations et des restrictions de déplacement. Les voyageurs européens peuvent venir en France sous réserve d’un test PCR négatif.

Slide 3 mai

À partir du 19 mai, le couvre-feu est repoussé à 21 heures. Les terrasses des bars et restaurants peuvent rouvrir à hauteur de 50% de leur capacité. Les tablées sont limitées à 6 convives. Les théâtres, cinémas, musées, monuments ainsi que les salles de spectacles avec public assis accueillent de nouveau du public en suivant un protocole adapté et en respectant des jauges de fréquentation (8 m² par visiteur et 800 spectacteurs maximum).

19 mai

À partir du 9 juin, le couvre-feu sera repoussé à 23 heures et de nouveaux lieux accueillant du public pourront rouvrir, dont les salles des cafés et restaurants (50% de la capacité d'accueil, tablées de 6 personnes maximum). Les jauges seront également assouplies dans les commerces, musées, monuments, salles de spectacles, théâtres et cinémas. Cette date marque également la reprise sous conditions des événements, salons et foires jusqu’à 5 000 personnes et la mise en place du pass sanitaire (Lien externe) .

9 juin

Enfin, le 30 juin, il n’y aura plus de couvre-feu et ce sera la fin des limites de jauge dans les lieux recevant du public.

30 juin

Plus de détails sur les protocoles sanitaires et conditions d'accueil des établissements : Vacances en France: ce qu’il faut savoir sur les mesures sanitaires

Mesures en vigueur sur le territoire français (jusqu'au 9 juin 2021)

Déplacements :

Le couvre-feu est en vigueur de 21h à 6h, ce qui implique que les déplacements durant cette plage horaire sont interdits, sauf motifs impérieux (travail, formation, santé, mission d’intérêt général sur demande de l'autorité administrative, déménagement insusceptible d'être différé) et avec une attestation dérogatoire (Lien externe) , sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive. Les établissements autorisés à ouvrir (voir ci-dessous) ne peuvent plus accueillir de public après 21h.

Ouvertures / Fermetures :

Sont ouverts / peuvent ouvrir :

  • Les guichets des services publics et des banques,
  • Les commerces,
  • Les pharmacies,
  • Les marchés,
  • Les parcs, jardins, forêts et plages,
  • Les transports en commun,
  • Les services à emporter et de livraison des restaurants,
  • Les hôtels,
  • Les auberges collectives, résidences de tourisme, villages résidentiels de tourisme, villages de vacances et maisons familiales de vacances ainsi que les terrains de camping et de caravanage,
  • Les lieux de culte,
  • Les terrasses des restaurants et cafés,
  • Les musées, les théâtres, cinémas, monuments ainsi que les salles de spectacles avec public assis,
  • Les établissements thermaux,
  • Les casinos.

Sont fermés / restent fermés :

  • Les salles de sport et gymnases,
  • Les espaces intérieurs des cafés et restaurants.

La liste exhaustive des commerces et établissements ouverts ou fermés est à retrouver sur le site Service Public (Lien externe) .

Autres mesures et restrictions

Les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique mettant en présence de manière simultanée plus de 10 personnes sont interdits.

La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite.

Le port du masque est obligatoire pour toute personne âgée de 11 ans et plus (et à partir de 6 ans à l’école) dans les lieux publics clos sur l'ensemble du territoire.

L'obligation de porter le masque peut être étendue aux lieux jugés pertinents par les préfets de chaque département en fonction de la situation épidémique locale. Les informations détaillées sont disponibles auprès des préfectures (Lien externe) . La carte et les données (Lien externe) actualisées sur la circulation du Covid-19 en France sont disponibles sur le site du gouvernement.

Une amende de 135 euros peut être appliquée en cas de non-respect du port du masque dans les lieux concernés et jusqu’à 3 750 euros en cas de récidive.

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun. Les usagers doivent veiller à adopter la plus grande distance possible entre les passagers ou groupes de passagers ne voyageant pas ensemble. Voir notamment les sites de la SNCF (Lien externe) et de la RATP (Lien externe) .

Le port du masque est obligatoire dans les taxis et VTC.

Foire aux questions concernant le Covid-19 sur le site du gouvernement (Lien externe)

Voyages à destination de la Corse

Un dispositif spécifique a été mis en place pour les voyages à destination de la Corse.

Un test RT-PCR 72h avant le départ est obligatoire pour tous les voyageurs de plus de 11 ans. Ces derniers devront présenter une déclaration sur l’honneur à la compagnie de transport confirmant avoir rempli l’obligation de test. Dans ce document, les passagers devront aussi certifier ne pas présenter de symptôme d'infection au covid-19, ne pas être un cas confirmé de covid-19, et ne pas avoir connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé dans les quatorze jours précédant le voyage.

Cette déclaration sur l’honneur, à télécharger sur le site de l’Agence Régionale de Santé de Corse (Lien externe) , sera exigée lors de l’embarquement par la compagnie de transport.

Une expérimentation est menée sur l’application TousAntiCovid (Lien externe) sur les vols à destination et en provenance de Corse préfigurant le futur pass sanitaire (Lien externe) .

Territoires et départements d'Outre-mer

Des mesures spécifiques sont prises pour les territoires ultra-marins.

En parallèle des assouplissements des mesures sanitaires dans l’Hexagone, et sur la base d’une analyse de la situation épidémiologique et de l’avancée de la vaccination sur chaque territoire ultramarin, le Gouvernement a décidé, après concertation, d’alléger le dispositif des motifs impérieux justifiant les déplacements ainsi que les mesures de quarantaine qui s’imposent aux voyageurs souhaitant se déplacer entre les Outre-mer et l’Hexagone.

De l'Outre-mer vers l'Hexagone :

  • Saint-Pierre-et-Miquelon : levée des motifs impérieux depuis le 19 mai.
  • Saint Barthélémy : levée des motifs impérieux le 1er juin.
  • Saint-Martin, Guadeloupe, Martinique : levée des motifs impérieux le 9 juin.
  • La Réunion, Mayotte, Polynésie française : levée des motifs impérieux le 9 juin pour les personnes vaccinées.
  • Guyane, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna : les motifs impérieux restent en vigueur.

De l'Hexagone vers l'Outre-mer :

  • Saint-Pierre-et-Miquelon et Saint-Barthélémy : levée des motifs impérieux le 19 mai.
  • Saint-Martin, Guadeloupe, Martinique : levée des motifs impérieux le 9 juin.
  • La Réunion, Mayotte, Polynésie française : levée des motifs impérieux le 9 juin pour les personnes vaccinées.
  • Guyane, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna : les motifs impérieux restent en vigueur.

Concernant les transports aériens vers les Outre-mer, le test PCR dans les 72h avant embarquement reste une obligation.

Couvre-feu dans l’Hexagone : Au regard des restrictions de déplacement liées au couvre-feu, les voyageurs qui se rendent à un aéroport pour prendre un vol à destination des Outre-mer doivent pouvoir présenter le billet d'avion et un document leur permettant de justifier ce déplacement.

Pour les vols en Outre-mer : Au regard de la situation épidémiologique locale, le préfet peut imposer des motifs impérieux au départ et à l'arrivée dans les territoires. Les justificatifs sont alors contrôlés par les compagnies aériennes ou la Police aux frontières.

Pour les vols internationaux : Il y a des restrictions décidées localement par le représentant de l’Etat ou l’autorité compétente.

Par ailleurs, le ministère des Outre-mer invite les personnes souhaitant se rendre dans un territoire ultramarin à se renseigner en amont sur le site internet de la préfecture ou du haut-commissariat sur les restrictions sur place afin de lutter contre l’épidémie de la Covid-19.

Voyages à destination de la Polynésie française :

Le Président de la Polynésie française a annoncé le jeudi 15 avril la réouverture progressive au tourisme à compter du 1er mai. Plus d’informations sur le nouveau protocole ici et sur le site de Tahiti (Lien externe) Tourisme (Lien externe)

Voyageurs en provenance de la Guyane :

  • Le dispositif de test avant l’embarquement est renforcé, en imposant un test PCR négatif de moins de 36h (au lieu de 72h), ou un PCR négatif de moins de 72h accompagné d’un test antigénique négatif de moins de 24h.
  • La réalisation d’un test antigénique est rendue systématique à l’arrivée en métropole, avant de quitter l’aéroport.
  • Chaque personne en provenance de Guyane fait l’objet d’une mise en quarantaine pour 10 jours, décidée par arrêté préfectoral et accompagnée de restriction des horaires de sortie du lieu d’isolement.

Par ailleurs, des tests antigéniques systématiques sont mis en place à l’arrivée pour les trajets de la Guyane vers les Antilles.

Déplacements internationaux

A compter du 9 juin, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers seront rouverts selon des modalités qui varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs. Une classification des pays a été définie sur la base des indicateurs sanitaires. Les listes des pays sont susceptibles d’être adaptées selon les évolutions de leur situation épidémique (listes à retrouver sur le site du gouvernement (Lien externe) ).

  • Pays "verts" : pas de circulation active du virus, pas de variants préoccupants recensés. Espace européen, Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour. Les voyageurs vaccinés en provenance de ces pays peuvent entrer sur le territoire sans réaliser de test PCR. Les voyageurs non vaccinés doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif datant de moins de 72 heures.
  • Pays "orange" : circulation active du virus dans des proportions maîtrisées, sans diffusion de variants préoccupants. Tous les pays, hors pays "verts" et "rouges". Les voyageurs vaccinés en provenance de ces pays doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ou un test PCR antigénique négatif de moins de 48h. Les voyageurs non vaccinés doivent justifier d’un motif impérieux.
  • Pays "rouges" : circulation active du virus, présence de variants préoccupants. Afrique du Sud, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Inde, Népal, Pakistan, Sri Lanka, Suriname, Turquie, Uruguay. Les voyageurs en provenance de ces pays, qu’ils soient vaccinés ou non, doivent justifier d’un motif impérieux pour entrer sur le territoire français.

Retrouvez le détail du classement des pays ainsi que des précisions sur les modalités d’accès sur le site du gouvernement (Lien externe) .

Voyageurs en provenance d'Afrique du Sud, d'Argentine, du Bangladesh, le Bahrein, du Brésil, de la Colombie, du Costa Rica, du Chili, des Emirats Arabes Unis, d'Inde, du Népal, du Pakistan, du Qatar, le Sri Lanka, la Turquie, l'Uruguay (jusqu'au 9 juin) :

Les mesures suivantes s’appliquent pour les personnes en provenance de ces pays :

  • La liste des motifs et des catégories de personnes autorisées à venir en France est restreinte, pour l’essentiel, aux seuls ressortissants nationaux, leurs conjoints et enfants, et aux ressortissants de l’Union européenne ou d’un pays tiers ayant leur résidence principale en France.
  • Le dispositif de test avant l’embarquement est renforcé, en imposant un test PCR négatif de moins de 36h (au lieu de 72h), ou un PCR négatif de moins de 72h accompagné d’un test antigénique négatif de moins de 24h.
  • La réalisation d’un test antigénique est rendue systématique à l’arrivée en France, avant de quitter l’aéroport.
  • Chaque personne en provenance de ces pays fait l’objet d’une mise en quarantaine pour 10 jours, décidée par arrêté préfectoral et accompagnée de restriction des horaires de sortie du lieu d’isolement.
  • Un système de vérification est mis en place, avant l’embarquement puis à l’arrivée, de l’existence d’un lieu de quarantaine adapté aux exigences sanitaires et des contrôles du respect de la quarantaine sont effectués au domicile par la police ou la gendarmerie nationales, accompagnés d’un renforcement des amendes en cas de non-respect de l’isolement.

Les mesures relatives à la réalisation d’un test et à l’organisation d’une quarantaine de 10 jours s’appliquent également aux voyageurs en provenance de Guyane. Par ailleurs, des tests antigéniques systématiques sont mis en place à l’arrivée pour les trajets de la Guyane vers les Antilles.


Voyageurs en provenance du Royaume-Uni (jusqu'au 9 juin) :

A compter du 31 mai minuit, les mesures sanitaires sont renforcées pour les voyageurs se déplaçant vers la France depuis le Royaume-Uni, face au développement du variant dit "indien" :

  • des motifs impérieux sont exigés pour les ressortissants étrangers hors Union européenne non-résidents en France rejoignant la France depuis le Royaume-Uni ;
  • un test PCR ou antigénique de moins de 48h est exigé de la part de toute personne rejoignant la France depuis le Royaume-Uni ;
  • à leur arrivée, les voyageurs doivent observer une période d’isolement de 7 jours. Pour le moment, compte tenu de la faible incidence de la Covid en Grande-Bretagne, le dispositif de contrôle systématique à domicile ne leur est pas appliqué.

Voyageurs en provenance et à destination d’un pays hors de l’espace européen (jusqu'au 9 juin) :

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire en France, l’entrée sur le territoire national depuis les pays autres que ceux de l’espace européen (États membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) et autres que l’Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni (jusqu'au 31 mai à minuit) et Singapour n’est autorisée que pour des motifs impérieux.

Ces motifs impérieux ne s’appliquent pas aux Français, à leurs conjoints et enfants, pas plus qu’aux ressortissants de l’espace européen ainsi qu’à leurs conjoints et enfants ayant leur résidence principale en France ou qui rejoignent, en transit par la France, leur résidence principale dans un pays de l’espace européen ou dans le pays dont ils ont la nationalité.

Pour attester de l’un de ces motifs impérieux, une attestation sur l’honneur est téléchargeable sur le site du Ministère de l’Intérieur (Lien externe) .
Elle devra être présentée, au moment de l’embarquement, à la compagnie de transport et être accompagnée des justificatifs appropriés.

Les voyageurs de onze ans ou plus souhaitant venir en France en provenance d’un pays extérieur à l’espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) doivent présenter le résultat d’un examen biologique de dépistage virologique (RT-PCR) ne concluant pas à une contamination par le Covid-19, réalisé moins de 72 heures avant le vol. Ils doivent présenter une déclaration attestant qu’ils s’engagent sur l’honneur à s’isoler pendant sept jours une fois arrivé en France, puis à refaire un deuxième test de dépistage virologique (RT-PCR) à l’issue de cette période de sept jours.

Voyageurs en provenance et à destination d’un pays de l’espace européen (jusqu'au 9 juin) :

L’ensemble des catégories de voyageurs en provenance des pays de l’espace européen sont autorisées à entrer sur le territoire métropolitain. Le régime des motifs impérieux ne s’applique pas à l’intérieur de l’espace européen.

L’entrée sur le territoire métropolitain depuis un pays de l’espace européen est soumise à la présentation du résultat négatif d’un examen biologique de dépistage virologique "RT-PCR COVID" datant de moins de 72 heures avant le départ. Cette obligation concerne tous les modes de déplacements (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime).

Sont exemptés de cette obligation les transporteurs routiers, les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile.

Les justificatifs sont à présenter aux autorités de contrôle à la frontière. Lorsqu’il s’agit de déplacements aériens ou maritimes, ces documents sont, en outre, à présenter à la compagnie de transport lors de l’embarquement.

Tout voyageur doit disposer, pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, du résultat d’un examen biologique de dépistage virologique « RT-PCR COVID » datant de moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance) et ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ainsi que d'une déclaration sur l'honneur attestant :

  • qu'il ne présente pas de symptôme d'infection à la covid-19,
  • qu'il n'a pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage,
  • pour les voyageurs de plus de onze ans uniquement, qu'il accepte qu'un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à son arrivée sur le territoire national.

Informations complémentaires sur les contrôles sanitaires aux frontières en fonction des provenances : FAQ du ministère de l'Intérieur français (Lien externe)

Consultez les sites des préfectures ou des collectivités territoriales pour plus de précisions.

En savoir plus : rendez-vous sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (Lien externe)

Quels sont les "gestes barrières" à respecter pour limiter la propagation du coronavirus ?

Il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage:

  • Se laver les mains très régulièrement;
  • Tousser ou éternuer dans son coude;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter;
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades;
  • Porter un masque quand on est malade;
  • Porter un masque dans les lieux publics clos, les transports en commun, les taxis et VTC, dans les commerces et dans les lieux estimés pertinents par les préfets de chaque département en fonction de la situation épidémique locale.

Voyager à l'étranger | Service public fédéral Affaires étrangères (Lien externe)

A partir du 1er août 2020, TOUS les voyageurs revenant en Belgique sont tenus de remplir le "Passenger Locator Form (Lien externe) .

Plus d'informations sur le site de l'Ambassade de France en Belgique (Lien externe)