5 minutes pour tout savoir sur le citron de Menton

Disponible presque toute l’année, le citron de Menton est un véritable antidote à la grisaille de l’hiver. Plus doux et moins amer que les autres, cet agrume est devenu pour la Côte d’Azur un élément incontournable de son histoire et de son patrimoine.

Entrez dans l’histoire du fruit d’or

La culture du fruit d’or débute au 15e siècle. Réputé pour ses qualités gustatives uniques, le citron de Menton est très apprécié. Sa production ne fait alors que croître et s’exporte dans le monde entier. Dans les années 1800, on compte déjà 80 000 citronniers. Malgré cet âge d’or, l’activité agricole va décliner à partir de la fin du 19e siècle. En 1956, l’épisode de gel met même un terme à la production, alors que l’essor du tourisme offre en parallèle de nouvelles opportunités économiques.

Pour relancer la culture de ce petit agrume tombé aux oubliettes, des opérations de promotion de replantation sont menées d’arrache-pied par les pouvoirs locaux dès les années 1980. Dans les années 1990, plus de 5 000 arbres seront plantés.

Aujourd’hui, grâce à ces efforts continus, on compte une quinzaine d’agrumiculteurs sur les territoires de Menton, Roquebrune, Sainte-Agnès et Castellar et l’objectif est d’atteindre 15 000 arbres labellisés IGP (indication géographique protégée). Avec une production annuelle avoisinant les 200 tonnes, la filière retrouve alors son dynamisme d’antan.

Qu’a-t-il de si différent ?

Le citron de Menton est un agrume très parfumé, juteux et riche en acides. Sa peau contient une forte teneur en huile essentielle. Ses particularités ? Sa forme ovale plutôt que ronde, son écorce finement granulée et sa couleur jaune vif. Il est récolté à la main et à maturité sur l’arbre et n’est pas traité. Avec son climat exceptionnellement doux, Menton possède un terroir qui convient parfaitement au citron. Il se caractérise également par de nombreux fruits sur les branches (une quinzaine), contrairement aux autres espèces de citronniers.

Une reconnaissance bien méritée !

En 2004, afin de développer la production du citron, quelques agrumiculteurs mentonnais, soutenus par les élus locaux, créent l’association pour la promotion du citron de Menton (APCM).

Il bénéficie depuis 2015 d’une IGP, c’est-à-dire une reconnaissance officielle, au niveau européen, de ses propriétés et de sa qualité. La certification se fonde sur un cahier des charges strict. Il s’agit d’ailleurs du seul citron français ayant obtenu ce label d’excellence. Il vient ainsi rejoindre les réputés citrons de Syracuse, de Sorrente et d’Amalfi en Italie entre autres.

Le rendez-vous sur-vitaminé

Depuis 1934, Menton organise traditionnellement la Fête du Citron. Chaque année, pendant presque trois semaines, pour mettre à l’honneur le précieux fruit d’or, la ville et ses jardins accueillent sculptures géantes, motifs articulés et ornements aux détails minutieux constitués d’agrumes. Pour parfaire la magie et la joie de cette célébration haute en couleurs, spectacles, défilés, concerts et expositions sont prévues dans les rues de la ville.

En tout, 140 tonnes d’agrumes, 8 km de guirlandes, 750 000 élastiques (pour attacher les fruits) et 20 000 heures de travail sont nécessaires pour faire de ce moment un rendez-vous inoubliable. Un travail colossal, récompensé par une fréquentation record : chaque année, cet événement carnavalesque attire environ 200 000 visiteurs.

La 87e édition, qui se déroule du 15 février au 3 mars 2020, rend hommage aux plus belles fêtes du monde. Les 12 décors composés d’agrumes et la dizaine de chars évoquent ainsi la poétique fête des lanternes en Chine, le somptueux carnaval de Venise ou encore la fascinante fête des morts au Mexique.

Tout est bon dans le citron…

Chefs cuisiniers et pâtissiers s’arrachent ce joli petit agrume à la couleur acidulée de la Côte d’Azur. Pulpe, jus, écorce… Tout peut être utilisé en cuisine pour confectionner des pâtes, un dessert, une sauce, du pain ou encore de la confiture. Parmi les recettes sucrées les plus connues, on retrouve la fameuse tarte au citron, la mousse ou le moelleux par exemple.

Plus original, la chef piémontaise Luisa Delpiano-Inversi a inventé les raviolis au citron de Menton. La recette s’est distinguée lors de concours gastronomiques. Sans dévoiler ce qui fait son succès, en voici un aperçu : la farce est réalisée à base de fromage (ricotta et grana padano), zestes et jus de citron, avec une poignée de chapelure et un assaisonnement dont la chef a le secret. Depuis, l’histoire d’amour de Mme Delpiano-Inversi avec ce citron magique continue. Elle est également l’auteur d’un livre de recettes et astuces dédié au fruit d’or... Avis aux gourmands.

Se rendre sur la Côte d'Azur