Exposition "Éveil d’Essences" à l’Abbaye Saint-André à Villeneuve-Lez-Avignon

Du 26 juin au 8 septembre, la nouvelle exposition de cette abbaye classée Monument historique, située en Provence, à côté d'Avignon, célèbre la nature et la vie à travers l’œuvre de trois artistes cévenols qui façonnent chacune à leur manière les essences de la forêt.

Mon premier est un sculpteur, ma deuxième une tourneuse et mon troisième un créateur. Et mon tout est un univers : celui du bois qui sous les doigts de ces trois artistes cévenols épris de forêts s’éveille pour se transformer en véritables œuvres d’art contemporain… À l’affiche de la 3e exposition temporaire de l’abbaye Saint-André à Villeneuve-lez-Avignon, leur travail célèbre la nature et ses métamorphoses, en lien avec "l’émotion du végétal", la thématique de la saison.

Poésie, finesse et transparence

Si Alain Mailland explore les loupes et racines des bois du midi, pistachier, arbousier ou micocoulier, c’est pour y trouver des résonances avec son propre monde intérieur. De ce voyage, il fait surgir un univers poétique peuplé de sculptures hybrides, végétales, animales ou cosmiques, aux courbes d’une extraordinaire fluidité, dont la finesse révèle les mille et une nuances de couleurs des essences.

Une quête à rapprocher de celle d’Elisabeth Mézières, qui elle aussi, relève le défi de tourner des bois encore verts afin de jouer avec leur déformations naturelles. Son but ? Créer une finesse à la limite de la rupture révélant les transparences de la matière. Ses objets, tous dédiés aux arts de la table, s’allègent si bien que leur texture en vient parfois à évoquer un papier de soie ou une dentelle de coton, bien loin de l’apparence du bois brut…

Sylviculteur, feuillardier, chaisier, vannier, ébéniste...

"Vivre de la forêt, dans la forêt", c’est le credo du troisième artiste exposé, Arnaud Mainardi, créateur de meubles en bois brut de châtaignier aux lignes contemporaines. Au sein de l’atelier Chatersen, entre Causses et Cévennes, cet artisan d’art se fait sylviculteur, mais aussi conservateur de métiers anciens : feuillardier, l’artisan qui autrefois cerclait les tonneaux, chaisier itinérant, vannier et ébéniste afin de donner naissance à un mobilier écologique et intemporel.

Une vocation qu’il décline également à travers des collaborations avec des designers et artisans d’art et des installations de land art et mobilier urbain.

Se rendre à l'abbaye Saint-André, à Villeneuve-lez-Avignon