Ponts de mai : 5 destinations frenchies propices à l’évasion

En amoureux, en famille ou entre amis, accordez-vous une pause pendant les ponts de mai. Rien de telle qu’une bouffée d’oxygène avant les vacances d’été. Sous un doux soleil de printemps, (re)découvrez 5 endroits frenchies où poser votre valise le temps d’un long weekend. En voiture Simone !

Farniente avant l’heure à Roquebrune-sur-Argens (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Cap sur la côte d’Azur ! Blottie entre Cannes et Saint-Tropez se trouve une terre nature et gourmande. C’est Roquebrune-sur-Argens (Lien externe) . Un pittoresque village provençal réputé pour nourrir les yeux, le corps et le(s coups de)cœur. Pourquoi on y va ? Tout simplement pour son côté « à l’abri des mondanités », sa situation géographique exceptionnelle : le bourg est bordé par un lac, un fleuve et la mer méditerranée. Sa production locale est simple et délicieuse : on craque pour ses olives, ses vignes, son miel d’abeille, ses fruits, ses légumes de terroir… et surtout on aime sa nature abondante. Roquebrune est très réputée pour son mythique Rocher, notamment candidat à l’UNESCO en 2018.

Entaillé par 30 ha d’eau douce, celui-ci est propice aux échappées fluviales. Pédalo, canoë ou paddle (pour les plus sportifs) sont un must. Bon à savoir : la plaine de l’Argens profite d’un ensoleillement généreux toute l’année. De quoi ne pas trop réfléchir.

Ralentir la cadence à Arles, en Camargue (Occitanie)

C’est un haut lieu de la photographie (notamment pour ses fameuses Rencontres annuelles de la photographie), de littérature (rien que pour la mythique maison d’édition Actes Sud), de pèlerinage (situé sur la route de Saint-Jacques de Compostelle), d’histoire, de culture provençale… mais pas que. Arles est une ville du sud entre patrimoine et campagne où il fait bon vivre le temps d’un long weekend. Si, intramuros, on se régale en contemplant son centre ancien et l’ensemble de ses monuments romains et romans, dehors, on se ressource au cœur de son espace naturel classé UNESCO au même titre que ses monuments citadins. La Camargue (Lien externe) puise en effet sa singularité dans une biosphère unique au monde.

Un sublime tableau où chevaux, flamants roses, taureaux, rizières et étangs sont les éléments principaux. Sachez également que la région est toute en courbe grâce à ses 28 km de plage naturelle de sable fin. Le bord de mer « Les Saintes Maries de la Mer » et ses maisons blanchies à la chaux constituent d’ailleurs l’emblème de la Camargue.

Osez le grand plongeon dans les Gorges du Verdon (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Ça ressemble à un petit coin de paradis. Le genre de paradis ou le sport épouse parfaitement la nature. Entre Méditerranée et les Alpes, en Haute Provence, les Gorges du Verdon (Lien externe) et son massif de calcaire jurassique font partie des grands sites de France. Un incontournable à expérimenter au moins une fois dans sa vie. C’est d’ailleurs le plus grand canyon d’Europe avec un parcours total de 175 km et des falaises grimpant jusqu’à 700 mètres.

Sans compter les sommets des gorges qui gravitent à 1500 mètres. Ici, on vient pour se la couler douce au fil de son eau turquoise et cristalline et/ou pour les plus intrépides, s’essayer à la pratique du canyoning, l’hydrospeed et du canoé. Le soir, on part flâner et dormir à Castellane, sublime village à l’ambiance Dolce Vita, niché à l’entrée des Gorges du Verdon.

Bouffée d’air iodée à l’île de Ré (Charente-Maritime)

Celle qu’on surnomme « la blanche » pour les nombreux marais salants qui façonnent son paysage est un condensé de charme iodé aux mille couleurs changeantes. Reliée par un pont à la Rochelle, l’île se caractérise par sa faune et sa flore très diversifiée, ses dunes, ses criques sauvages et, surtout, ses mignons petits villages à maisons blanches. (Lien externe) est aussi réputé pour son patrimoine d’exception. C’est d’ailleurs la première île française labellisée Pays d’art et d’histoire. À chaque petit coin son patrimoine exceptionnel.

Vous aimerez notamment ses ruelles, ses églises... Vous prendrez de la hauteur en montant depuis le clocher observatoire de Saint-Martin-de Ré pour y admirer les fortifications Vauban. À vélo ou depuis le bateau mythique de l’île : le Rhéa, vous ouvrirez grand les yeux et respirerez à grande bouffée l’air marin. Et puis, impossible enfin de repartir de l’île sans avoir goûté au savoir-faire local. Huitres à déguster au fin fond d’une cabane ostréicole, pommes de terre à croquer ou plats parfumé au sel des marais salants de Loix et d’Ars en Ré : l’île regorge de trésors gustatifs entre terre et mer.

Balades escarpées aux Calanques de Marseille (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Au sud de la ville se trouve le Parc national des calanques. Un vrai bijou préservé, très cher à la cité phocéenne. À l’intérieur, les Calanques sont au nombre de douze et chacune a son petit caractère. A commencer par « Les Goudes », située au bout de Marseille (Lien externe) et aux portes des Calanques. La vue sur la mer y est tout simplement splendide et on peut se baigner à peu près partout. Pour les amoureux de randonnée, la calanque de « Sugiton » est, de son côté, accessible avec de bonnes chaussures. On dit qu’une petite heure suffit à vous emmener au niveau du Belvédère avec, en prime, la vue sur la calanque de « Morgiou ».

Enfin, la calanque de « Sormiou » est sûrement la plus belle mais aussi la plus sauvage. Une parenthèse de beauté hors du temps que l’on aime tout particulièrement pour ses petits cabanons pittoresques, son vieux port, sa sublime plage de sable blanc et son eau turquoise. Pour y accéder, une heure de marche sur un sol très pentu seront nécessaires. Chapeau et crème solaires obligatoires !