Weekend prolongé au cœur des châteaux de la Loire

À la faveur de l’automne, pourquoi ne pas profiter des jours fériés pour sillonner les trésors Renaissance du Centre-Val de Loire ? Au programme : des châteaux de renommée à explorer, du terroir dans l’assiette, des vins locaux à déguster et une douce mise à flot en bateau traditionnel… Notre sélection aux petits oignons.

Escapade au pays des châteaux de la Loire

Vendredi : prise de température à Orléans, Meung-sur-Loire et Combleux

Fraîchement arrivé à Orléans, on se dirige directement à l’Office de Tourisme (Lien externe) pour un rendez-vous Renaissance avec l’ancienne ville royale. Parmi nos coups de cœur, on retient les jolies maisons à pans de bois, les façades Renaissance, les motifs italianisants, l’Hôtel Groslot ainsi que la somptueuse cathédrale Sainte-Croix.

À l’heure du déjeuner, on nous chuchote dans l’oreillette que le restaurant La Chancellerie (Lien externe) éveille les papilles et réchauffe les cœurs. Direction la place du Martroi. Au repas, on dévore le plateau de fruits de mer. Simple, délicieux et efficace.

On reprend ensuite la route pour le port de Combleux. À l’arrivée, on monte à bord d’un bateau traditionnel de Loire avec Eric des Escapades Ligériennes (Lien externe) . Il fait beau, l’eau nous berce, on respire…

De retour sur la terre ferme, on prend la route vers Meung-sur-Loire pour une visite sous le signe des botanistes de la Renaissance au Jardin-Arboretum d’Ilex (Lien externe) . L’occasion d’admirer les couleurs d’automne et de se mettre (un peu) au vert.

Le soir venu, on reste dans la ville et on prend nos quartiers dans le charmant restaurant "À la Maison (Lien externe) ". Ici, antiquité et modernité lui confèrent une atmosphère très chaleureuse. Et que dire des plats ? Délicatement présentés, ils ont chacun leur petit caractère. On a adoré le tartare au couteau. Quelle originalité !

Samedi : visite royale à Chambord et Blois

Nouvelle journée, nouvelle contrée ! Place aux châteaux de la Loire. Et pourquoi ne pas débuter par Chambord, quintessence de la Renaissance et surtout, QG de Léonard de Vinci ? Imaginé par François 1er, le château est sûrement le plus majestueux des châteaux de la Loire (Lien externe) . À l’intérieur, les 60 pièces inspirent le bon goût et la prouesse architecturale : l’escalier à double révolution, la salamandre au plafond, les appartements grandioses, les jardins à la française… Tout est beau !

Après en avoir pris plein les mirettes, direction Cour-Cheverny, au Domaine des Huards (Lien externe) . L’occasion de déguster quelques très bons vins du coin, visiter les vignes d’un couple vigneron fort sympathique et de picorer sur le pouce quelques bons produits du terroir… Mention spéciale pour les rillettes.

L’après-midi, on prend ensuite la route de Blois (Lien externe) . Nous avons rendez-vous avec une autre forme de culture à la Fondation du Doute (Lien externe) . Un lieu singulier et original porté par le célèbre artiste Ben où chaque petit détail de la vie, l’humour et les idées prennent leur importance. Plus de 50 artistes contemporains se partagent l’espace et ça vaut le coup d’œil.

Plus tard, on continue notre escapade au pays de la Loire en allant frapper à la porte d’un des plus emblématiques châteaux de la Loire, le Château royal de Blois (Lien externe) . Classé monument historique depuis 1845, il fait partie des rares castels à avoir été réellement habité par les rois et reines de France. Lors de la visite (Lien externe) , nous sommes marqués par les 17 salles des appartements royaux et l’histoire tumultueuse de la cour entre drames, manigances et jeux de pouvoir… Un vrai feuilleton.

Le soir, on se remet de nos émotions en allant dîner au bistrot des Hauts de Loire (Lien externe) à Onzain. L’établissement est niché dans un écrin de verdure, à l’intérieur d’une sublime demeure du 19e siècle. À la carte, on goûte à la spécialité locale : "la beuchelle à la Tourangelle (Lien externe) ", plat à base de rognons de veau, le tout relevé à la crème et au beurre. Un délice !

Dimanche, apothéose au Château d’Amboise et du Clos Lucé

Dernier jour oblige, nous achevons notre périple avec la visite guidée de deux très grands châteaux de la Loire : le Château d’Amboise (Lien externe) et le Château du Clos Lucé (Lien externe) . On a hâte.

De bonne heure, nous partons d’abord à la rencontre d’Amboise, palais des rois de France à la Renaissance et lieu de sépulture du génie Léonard de Vinci. Plus qu’un imposant château plongeant sur des paysages inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité, celui-ci nous ravit grâce à sa visite immersive pensée avec Histopad (Lien externe) . Une tablette numérique qui nous permet de déambuler dans les salles du château avec, à chaque fois, des reconstitutions historiques au fil des siècles.

En face se trouve le château du Clos Lucé. Avant d’y arriver, nous nous arrêtons déjeuner au Maître d’art (Lien externe) , réputé pour exceller dans l’art de la quiche et des pâtisseries. Inutile de dire que nous jetons notre dévolu sur la quiche du marché et sa brioche perdue au caramel…

C’est officiel, le périple touche à sa fin, il ne manque plus que le clou du spectacle : découvrir la dernière demeure officielle de Léonard de Vinci, le fameux Château du Clos Lucé ! Perchée sur une petite colline, la bâtisse de brique rose et de pierre de tuffeau édifiée sur des fondations gallo-romaines nous enchante.

Lors de la visite, notre guide nous glisse que c’est entre ces murs que le génie puise son inspiration pour réaliser ses maquettes les plus folles mais aussi les différentes commandes royales comme l’escalier à double révolution du Château de Chambord ou le réseau de canaux et d’écluses pour connecter le Val de Loire au Lyonnais. Coup de cœur pour l’atelier du peintre et la bibliothèque, truffée d’ouvrages anciens…

Après avoir fait le tour du propriétaire et contemplé les moindres détails du domaine, l’heure est à l’au revoir. Des images plein la tête, nous rebroussons doucement chemin vers la Gare d’Amboise. On reviendra !

Transports
Aller : Bruxelles Midi > Gare du Nord
Gare d’Austerlitz > Orléans
Retour en train : Gare AMBOISE > Gare d’Austerlitz
Gare du Nord > Bruxelles Midi
Durée du voyage : environ 3 heures.

Organiser mon voyage en Centre-Val de Loire (Lien externe) , en Loiret (Lien externe) , en Loir-et-Cher (Lien externe) , Indre (Lien externe) , Touraine (Lien externe) .

Centre - Val de Loire